• dessins
  • peintures
  • abymé
  • nuit synthétique
  • portrait robot

    colour index

    AUV

  • caractères
  • expositions
  • médias
  • actualités
  • lien
  • contact
  • doc
  • article


    | Paricultures |
    Article rédigé sur le blog Paricultures créé par Pascal Bernard.
    Le texte porte sur l’influence des arts graphiques japonais dans l’Art nouveau et notamment sur la production graphique du célèbre architecte Hector Guimard

    | Extrait |
    «Lui aussi architecte, Eugène Grasset connaissait bien Hector Guimard. Ensemble, ils cofondèrent la Société des artistes décorateurs en 1901. Cette idée se situait dans le contexte européen de développements des arts appliqués. L’association prolongeait les théories du mouvement Arts & Crafts de William Morris, écrivain et créateur de sa propre maison d’édition/imprimerie/fonderie typographique Kelmscott Press, sur le modèle des «private press». L’idée était de favoriser les échanges entre les artistes et les artisans, ce que le courant du japonisme avait initié à Paris.» paricultures.com, Mai 2016


    journal d'atelier


    | Journal minimal |
    Série d’articles , rédigés comme un journal d’atelier et publié par le
    journal minimal créé en 2015 par la journaliste Emmanuelle Veil.
    Ces différents articles explorent le contenu artistique
    et théorique du projet Nuit Synthétique à travers l’histoire de l’art.

    | Extrait |
    «Nous vivons maintenant dans des villes qui s’inscrivent dans un “archipel mégalopolitain mondial”. Ce terme, inventé par le géographe français Olivier Dollfus en 1997, décrit un nouveau système urbain interconnecté en “grappes”. Les images de vues nocturnes de la Terre, capturées par le satellite Suomi NPP en 2012, illustrent cette idée d’archipelisation des centres urbains. On peut le voir sur l’image de la Nasa recomposée par de multiples captures. Les grappes lumineuses constellent le globe majoritairement plongé dans l’obscurité, où le soleil a été littéralement effacé de l’image. Il existe un lien entre ces nouveaux paysages urbains nocturnes et le développement des réseaux de télécommunication, s’éclairant par eux-mêmes et reliant toutes les grandes capitales. J’ai décidé de travailler sur ce rapport paradoxal qu’entretiennent nos sociétés avec la lumière artificielle : que ce soit par l’usage que l’on en fait dans l’espace public à travers son éclairage ou alors pour la façon dont la lumière elle-même est devenue un support de diffusion à travers les écrans.» Article rédigé dans le Journal Minimal, Juillet 2016


    interview


    | Early Work |
    Interview d’Early Work,
    présentant mon travail artistique disponible sur cette nouvelle
    plateforme de vente d’œuvre d’art en ligne principalement dédiée
    aux jeunes diplômés d’école d’Art.

    | Extrait |
    «Je travaille essentiellement sur les formes contemporaines de la modernité. Je m’efforce d’aborder ce thème de différentes manières en fonction des projets artistiques que je décide de créer. Par exemple, pour les peintures de ma série « Nuits Synthétiques », l’influence de la globalisation se fait sentir dans les images que je capte mais aussi dans ma façon de les organiser. J’aime peindre des lieux et des événements très localisés mais qui une fois intégrés dans un ensemble plus large peuvent être organisés en réseau au sein du même projet. L’influence du numérique prend une dimension toute singulière car il peut en même temps servir d’outil pour créer des œuvres, mais aussi de régulateur d’un grand nombre d’activités humaines que je représente dans mon travail.»
    Propos recueillis par Lisa Toubas, Juin 2016


    Article


    | Exposition |
    Article de Mathieu Lelièvre,
    afin de présenter l’exposition Focale organisée par le Collectif Plasma
    à la Galerie JedVoras en Janvier 2016

    | Extrait |
    «Dans chacune des vues d’Aurélien Vret, qu’elle soit nocturne ou typographique, une lettre se promène. C’est qu’avec ces systématismes qu’il met en place, il travaille aussi bien l’image que le texte. Le fond noir, la nuit, et le dessin industriel agissent chez lui comme un challenge pictural, où il tente de cartographier l’architecture – au sens large – de ces lieux standardisés qui pourtant ne cessent de bouger, de ces espaces inondés de signes qu’ils en deviennent invisibles. Alors, dans ce brouhaha qu’il photographie, qu’il récupère ou qu’il vectorise lui-même, il reproduit après-coup avec la peinture ces variantes d’un réel préexistant, aussi agressif et abondant qu’une réclame, dont les tons composés donnent l’impression que ces interfaces industrielles entrent en vibration.»
    Collectif Plasma | Focale, Mathieu Lelièvre, Janvier 2016


    portrait robot


    | bilan pour la maquette de portrait robot |
    Publication du dossier de compte rendu du projet Portrait Robot après l’obtention d’une bourse d’aide au développement,
    avec le dispositif pour la création artistique multimédia
    et numérique (DICRéAM) du CNC.

    | télécharger le PDF |

    La maquette du projet soutenu a été réalisée en 2014 lors d’une résidence de création au Cube, centre de création numérique à Issy-les-Moulineaux dans le Living Art Lab. L’œuvre est entièrement basée sur la typographie avancée. Elle fonctionne sur le principe du Mashup composé de répliques de Robots célèbres de l’histoire du cinéma. La création de ce projet d’œuvre numérique s’est déroulée sur une période d’à peu près deux an et permettra de produire par la suite une installation multimédia qui pourra interagir directement avec son public.


    aime project


    | Enquête sur les modes d’Existence |
    Contribution à l’enquête en ligne menée par Bruno Latour après la publication du livre «Enquête sur les modes d’existence».
    Ces contributions concernent le Mode d’Existence [FIC], dans le domaine des arts plastiques et de la typographie.

    | Extraits |
    «La reproduction massive [rep·fic], l’accès accéléré aux biens culturels, mais aussi la facilité d’usage des nouveaux moyens de création [tec·fic] accentue du même coup un autre phénomène tout à fait nouveau de par son échelle : l’arrivée d’une façon de créer radicalement nouvelle. Cela n’est pas sans poser quelques problèmes sur “l’écologie” des œuvres existantes, et pousse à s’intérroger sur le futur de la création ou de la réception des Fictions. Cette évolution laisse aussi entrevoir l’arrivée d’une nouvelle génération d’œuvres transformées, composites, recyclées, se jouant des généalogie établies.» Reproduction et Fiction [rep·fic], Aurélien Vret, 02/12/2014, Aime project


    «De la même manière que « vibration », l’idée « d’expression » intègre la relation matériau/figure, tout en ajoutant une information en plus : l’usage d’un outil, ou de l’action humaine qui transforme le matériau en figure par sa capacité à interagir avec celui-ci quand il est à l’état brut. Compris dans sa théorie esthétique, l’usage que fait Dewey du mot « expression » prend tout son sens. De même il s’insère parfaitement dans le mode d’existence [fic], car il s’applique à l’ensemble des médiums qu’ils soient artistiques ou non : «Ce sont cependant ces significations qui, dans toute œuvre d’art, sont incorporées de fait dans un matériau qui du même coup devient le médium de leur expression. Ce fait constitue le trait particulier de toute expérience proprement esthétique. En elle, c’est la qualité imaginative qui domine, car les significations et les valeurs, qui sont plus générales et plus profondes que la particularité locale et présente dans laquelle elles sont ancrées, sont réalisées par le truchement d’expressions, et non par la médiation d’un objet lié pas des causalités physique efficientes aux autres objets.»
    Expression plutôt que vibration, Aurélien Vret, 12/12/2013, Aime project


    interview


    | Silicon Valois |
    Interview d’Emma Sarango, journaliste au Mouv’,
    afin de présenter mon œuvre numérique
    Portrait Robot ainsi que le travail mené
    en résidence au Ministère de la Culture
    et de la Communication
    .

    passage > 11 min 24 / 14 min 54

    intervention publique


    | Silicon Valois |
    Présentation du projet d’œuvre numérique
    Portrait Robot.

    Une partie du projet a été réalisé en résidence
    au Ministère de la Culture et de la Communication,
    dans le cadre de Silicon Valois .

    La seconde étape de sa création y a été commencée,
    et a concerné l’écriture du Mashup de l’œuvre.

    catalogue


    | Catalogue des diplomés 2010 |
    texte écrit par Pédro Morais, Marseille, 2011,
    paru dans Au revoir ici, n’importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce ; ignorants pour la science, roués pour le confort ; la crevaison pour le monde qui va. C’est la vraie marche. En avant, route!, catalogue des diplômés 2010, édité par Hypertexte, publication dirigée par Béatrice Méline.


    | design |
    Livre dessiné par Benjamin Renaud


    | extrait |
    «Aurélien Vret opère dans le froissement, les contradictions, entre reproduction technique et geste artisanal, ce qui est encore repérable dans une série de peintures qu’il a placées sur Google Maps (série Nuit synthétique). Pendant l’échange que nous avons eu par Skype, j’avais sur un même écran son image et sa parole, un bloc-notes et l’accès à des moteurs de recherche me permettant de visualiser ses œuvres ou ses références en temps réel et il m’a semblé que c’est cette hybridité qui caractérise sa démarche. Ses peintures de cadres nocturnes urbains peuvent autant évoquer l’iconographie des périphéries parcourues en voiture par Ed Ruscha que des photos de téléphone portable, ou des street views récupérées dans un Google Maps noctambule.»